Le héros tragique de ma vie.

Publié le par Pattes


Il nous a rendu les versions grecques, aujourd'hui. Celles de jeudi dernier, Sophocle. Alors comme à chaque fois, on a commencé par corriger, avant qu'à la fin du cours il nous rende nos copies.

J'ai donc passé deux heures à entendre mes contresens, et à me dire qu'ef- fectivement, si j'avais eu (irréel du passé) l'histoire d'Ajax, j'aurais peut-être fait moins d'erreurs. Évidemment, si le but de son monologue est de réfléchir sur son suicide éventuel, l'infinitif aoriste de "abandonner sa femme et son fils" ne pouvait être traduit que par un présent. Ce qui ne m'a pas paru si clair le jour-même, forcément.

Bref il a fini par nous les rendre, ces copies. Et aussi curieux que ça paraisse (à moi la première), j'ai eu je crois ma meilleure note de grec depuis que je le connais, colles exceptées. En fait je l'ai quintuplée par rapport au début de l'année (certes, certes, je partis (aoriste de concession) de fort bas, mais) c'est pas la fête, ça ? ^^



(C'est quand même fou cette histoire, je cherchais (j'allais dire une photo) une représentation d'Ajax, et en fait quand on cherche "Ajax",
on tombe sur un bidule informatique et de la lessive...
Pauvre culture...)

***

Publié dans ¡ Prépa pawaaa !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Merci ^^Et pour le bravo euh... j'étais vraiment pas partie de haut ^^
Répondre
C
bravo bravo !! et contente de te voir de retour !
Répondre