Même pas un texte érotique, pff.

Publié le par Pattes


J'ai passé ma colle de français cet après-midi (je crois que j'ai une nette tendance à féminiser le mot quand il s'associe à un bon souvenir, et inversement), donc après mes sept heures de cours de la journée et plus particulièrement ces deux charmantes heures de grec dont l'horaire dégoûterait le plus fervent helléniste.

Je sais -on me l'a rapporté, je l'ai vu- que Monsieur Mon Prof de lettres fait preuve d'un favoritisme à tout épreuve envers les textes aux évocations... disons érotiques au sens large, de la tendresse physique au sexuel pur. Et qu'il a pour habitude de sourire pendant les colles où un pauvre élève (de préfé- rence de sexe féminin, bien entendu) sue sang et eau pour trouver comment il pourra bien commenter les allusions sans avoir l'air d'en parler.

Ainsi, une de mes amie a eu un poème de Rimbaud je crois, un magnifique enchaînement de rimes en -cul et de "mon ours mon chien", qu'elle a commenté suivant les conseils avisés de toute la classe en fixant sans cesse Monsieur l'Examinateur, qui pour une fois n'a partît-il pas baissé les yeux. Et ne semble pas même l'avoir torturée plus que ça, lui qui pourtant se fait une joie de mettre à nu les élèves allusions douteuses -ou claires.

En fin de compte j'avais la première Ariette oubliée de Verlaine à analyser. À peine sensuelle, surtout floue. Magnifique, mais d'une nature impropre à déchaîner l'enthousiasme de Monsieur Mon Prof. Alors comme toujours, il a baissé les yeux chaque fois que je tentais d'accrocher son regard, il a marmonné discrètement, a fait une reprise (très -trop?-) courte, sans me dire réellement ce qu'il pensait de ma prestation.

La dernière fois, j'avais eu droit à un "c'est bien" qui s'était soldé par un 11. J'aimerais bien avoir un peu plus, c'est une des matières dont je maîtrise le passage à l'oral, avec l'anglais et le latin (dans la mesure où je ne tombe pas sur un texte intraduisible, s'entend). Alors avoir progressé un peu me ferait plaisir. Mais je ne sais pas si c'est possible, avec lui.

Je veux dire -je suppose qu'on peut le trouver bon prof, personnellement je n'accroche pas du tout. Je n'adhère pas à sa méthode, à ses analyses de textes, à son humour (c'est sans doute moins grave). Mais du coup, même en travaillant sérieusement, j'ai du mal à cerner ce qu'il veut. J'essaie vraiment, mais je ne vois pas ce que je peux faire sans but précis.

L'an dernier, j'avais fait des efforts, et ils avaient payé. J'avais fini par comprendre ce que Madame Ma Prof de l'époque attendait de moi, et j'avais amélioré mon style, mes analyses d'exemples -la partie la brillante de ses cours consistait en des analyses un peu fouilli au premier abord mais rapidement très fouillées et sensibles-, ma perception des sujets.

Cette année, je n'ai pas changé mes analyses, mais j'ai la sensation qu'il cherche autre chose. Mais quoi, je cherche depuis le début de l'année sans trouver. Je lis de temps en temps les copies des "forts", des futurs admissibles ou ex-admissibles-futur-admis, mais je n'y trouve rien de particulier. Ce sont des copies bonnes, parfois excellentes, mais je ne sais pas quoi garder pour moi.

J'ai l'impression de tourner en rond.
***

Publié dans ¡ Prépa pawaaa !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Merci ^^Sincèrement ça fait du bien de lire ça, je me sens complètement perdue entre ces deux années. Alors je vais continuer à lire et à analyser ce que j'aime. Demain, gageure du soir, j'introduirai le cheval de Claude Simon et un de mes extraits favoris de La Guerre de Troie n'aura pas lieu.Et peut-être que ma dernière dissert de prépa se passera mieux.
Répondre
C
ça fait 6 ans que jefais des disserts de lettres, avec 15 profs différents (eh oui enprépa agreg plein de profs différents) qui ont tous ou presque des méthodes différentes...Ne sois pas déstabilisée par les changements, adopte une méthode avec laquelel tu es à l'aise, et ce era peut-être celle privilégiée par ton correcteur ulmien... ou pas.Mais en tout cas je ne pense pas que c'est en changeant sans cesse de méthode qu'on avance, je pense qu'il vaut mieux progresser dans une méthode donnée qu'on aime.
Répondre