Mais qu'eeest-ce qui lui prend ?

Publié le par Pattes


Il change, Sousou.

Avant, c'était un homme cynique, qui pimentait ses cours de réflexions plus ou moins agréables sur les élèves, et de temps en temps faisait une remarque désagréable -mais toujours drôle- sur Sciences Po.

Maintenant, l'IEP est de plus en plus souvent attaqué, dans des diatribes sans fin mais toujours aussi drôles -ironiques, plus précisément-. Mais il explique ses allusions, ses petites blagues, il s'excuse quand il a été un peu trop violent dans son adresse à un élève.

Et surtout, il n'arrête plus de nous parler d'amour. Récemment il lui est échappé un « Donne moi un baiser - ou je viendrai le prendre. Euuh pourquoi je dis ça, moi ? ». Et ce matin, en référence à la Chanson du mal aimé, on a appris qu'il ne faut jamais céder à un garçon qui ne nous a pas appelée « ma rose mon giroflée », et « d'ailleurs c'est pareil pour les garçons, "mon giroflier" ».

Il change, mais au moins je continue à sourire quand je l'entends faire une allusion que personne ne remarque. Et il me sourit aussi.



Je ne veux jamais l'oublier
Ma colombe ma blanche rade
O marguerite exfoliée
Mon île au loin ma Désirade
Ma rose mon giroflier




***

Publié dans ¡ Prépa pawaaa !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article