Jouet du flux et du reflux ...

Publié le par Pattes


on corrige Tacite demain en latin, le texte des non-optionnaires, faudrait que je le fasse, il paraît qu'il est loin d'être simple, on va bien voir, il faut que je garde du temps pour réviser l'histoire pour samedi, le monde jusqu'à la crise de Cuba, elle a dit ce matin que ce serait pas la décolo, c'est marrant comme les abréviations changent de sens selon le contexte,
évidemment je parle pas de décoloration capillaire mais de décolonisation, j'ai mal au crâne malgré le doliprane® que j'ai avalé en sortant de grec, je suis toujours fatiguée, je me demande sur quoi ça va tomber samedi, pétrole c'est pas possible on a pas encore vu le Proche-Orient,
la Guerre Froide ça me paraît un peu trop bateau et elle a l'air de vouloir faire plus pointu, vu que le jury a précisé lors de la réunion de décembre que les sujets d'histoire seraient plus pointus, ils en ont marre de lire des copies- fleuves remplies de vide elle a dit, je me suis sentie visée c'est exactement ce que j'ai fait au concours,
Blanche pense que ça peut tomber sur les Juifs avec la Seconde Guerre mon- diale, la montée de l'antisémitisme, la création d'un état indépendant, je sais pas si ça m'enchanterait, ou alors tiens ça peut être l'économie, on en a pas encore eu cette année et c'est un des sujets qu'elle maîtrise à peu près même si c'est compliqué,
ou le culturel, avec le plan Marshall et les films de guerre froide, ça fait plus ou moins une pierre trois coup puisque ça permet de parler de la guerre froide et de l'économie en même temps que de la culture, pff Tacite faut pas que j'oublie,
on a quelque chose comme trois ou quatre textes d'avance ou de retard au choix à corriger mais il continue à nous en distribuer tout le temps, c'est comme en grec, pareil quatre textes, il oublie qu'on en a pas fini comme Homère heureusement que quelqu'un lui a dit la semaine dernière,
Homère tiens je suis sûre qu'il va essayer de me faire passer une colle de grec pour le deuxième semestre aussi alors qu'il sait pertinemment que je le passerai pas à l'oral même si je suis admissible, c'est juste pour la joie de me torturer, enfin je dis torturer il a été gentil comme tout la dernière fois, on a plus discuté que traduit en fait,
j'avais traduit moins de la moitié du texte, en fait là-dessus il a raison, quand on me montre mes fautes je suis tout à fait capable de les corriger, c'est pas ça le problème, le truc c'est que je trouve pas la solution toute seule, alors qu'en thème les mots je les trouve plutôt bien, il m'a même dit que j'étais cicéronienne un jour, mais là non plus ça va pas on a aussi quatre fiches de grammaire en retard,
on a toujours pas fini de corriger la rétro-version de Cicéron que ça fait deux mois qu'on est dessus, enfin heureusement ça me laissera le temps de la (re)voir ce week-end, faut pas que j'oublie les hypothétiques dans les subor- données, ni de faire Lucrèce ce week-end c'est le prochain truc qu'on va tra- duire pour une fois qu'on a une idée de l'ordre où les préparer c'est bien ça change,
et c'est ce week-end pas après parce que lundi j'ai ma colle d'anglais que j'ai décalée et mercredi colle de latin il torturait la classe pour trouver des volon- taires alors je fais partie de ceux qui se sont sacrifiés, j'ai pris le seul horaire à peu près correct même si ça me prive de repas de midi, j'avalerai un truc en vitesse avant l'option, parce que bon déjeuner avant 11h30 merci bien ça commence à faire tôt,
il arrive pas à comprendre que les optionnaires de lettres classiques ont cours entre dix heures et midi et les autres cours d'option entre une et trois heures, donc son horaire où il faut tirer à midi et passer à une heure personne peut le prendre on a toujours cours soit au début soit à la fin, soit les deux comme les géographes,
il arrête pas de répéter qu'il faut sacrifier son confort personnel mais il est marrant lui on se sacrifie tout le temps déjà, être plus souple il dit, ils sont souples peut-être en français et en histoire en nous proposant que je le jeudi aprèm pour les colles, sauf en histoire elle est sympa elle nous a réservé un lundi pour les lettres classiques,
Évangéline a piqué un créneau d'ailleurs alors qu'ils sont censés être expli- citement pour nous, elle l'avait dit et répété avant de faire passer le collo- scope, tiens je suis tombée y'a pas longtemps sur le blog des HK1 de LLG, ils ont l'air d'avoir presque une bonne ambiance eux ça change de ma propre hypo,
bref eux il écrivent toujours khôlle et même khôlloscope, ça fait bizarre à lire mais c'est peut-être ça aussi l'esprit concours dont parle Sousou, c'est vrai que c'était pas du tout la même ambiance là-bas, Ulm s'appelle la maison quand on est à LLG,
c'est impensable de ne pas aller écouter les oraux, j'ai vu plein d'ex-connais- sances déprimer en voyant les résultats l'an dernier, chez nous on se prépare surtout pour après la khâgne, on sait bien tous qu'on sera probablement pas admissibles à part quelques uns mais on sait déjà qui ce sera en gros, même s'il y a toujours des surprises,
tous ceux au-dessus de la moyenne au concours blanc en lettres ont une chance il a dit le prof, pas de pot avec lui j'ai jamais eu plus de huit, j'aime- rais tellement qu'on tombe sur la lecture cette année au concours c'est mon sujet préféré je crois,
lecteur modèle, lecture comme jeu, roman du bâtard et des origines, plaisir du texte, chacun parle de ce qui l'a marqué personnellement, j'aime bien lire Umberto Eco moi évidemment c'est un peu compliqué parfois mais je me rappellerai toujours ma tête la première fois que j'ai vu son livre, en hypo complètement larguée et ma joie en le relisant en carrée de m'apercevoir que je comprenais à peu près de quoi il parlait,
pour ça ma prof de l'an dernier pour caractérielle qu'elle soit était vraiment une prof excellente, d'accord elle fait peur aux élèves et elle peut être vrai- ment méchante mais on sent qu'elle aime la littérature quand elle en parle et rien que quand elle la lit on la sent entrer dans le texte,
pas comme cette année où il lit à toute vitesse aucun intérêt il ferait mieux de ne pas lire plutôt que de massacrer les textes comme ça en avalant les mots la lecture est un plaisir calme et profond, agité parfois même un tour- billon incontrôlé ça peut arriver mais jamais ce qu'il en fait juste de la bouillie de mots rien de mâché rien d'articulé juste les mots qui partent avant d'être arrivés,
il abîme la lecture et les textes, textes texte faut que je fasse Tacite si j'arrête pas d'écrire maintenant je m'arrêterai jamais je me connais quand je suis partie comme ça et que mes doigts écrivent tous seuls il peuvent conti- nuer toute la nuit ça m'est déjà arrivé mais là faut que je dorme demain debout à sept heures pour le latin s'agit d'être en état de comprendre ce qu'il dit surtout si c'est pas facile,
j'aime bien ça en fait le latin, mais c'est moins magique que le français pour le moment seulement j'espère, peut-être parce que c'est pas ma langue maternelle j'en sais rien, en tout cas je vais en faire maintenant motivation


***

Publié dans ¡ Prépa pawaaa !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article