Tchoubidouwah !

Publié le par Pattes

Chouette journée, encore, entre une amitié qui fiche le camp, des copains qui dépriment, les voisins qui râlent, le temps qui boude ...
Mais comme je suis majeure, j'ai décidé, je suis grande belle forte intelligente, j'arrête de déprimer pour tout et rien.


Cette amitié marche curieusement, il s'intéresse peu à moi, tant pis, tant mieux, je ne sais pas, mais je n'y suis plus pour rien, donc pas d'inquiétude à avoir, on verra bien ce qui va se passer. On a vécu des moments beaux, c'est bien. Si ça s'arrête, ça ne sera pas grave.
Après tout, j'ai donné, donné, donné, je n'ai rien eu en retour ou presque, et j'en ai assez d'avoir mal au ventre quand j'y pense. Donc rien de plus simple, j'arrête d'y penser. C'est bien ça le stoïcisme, non ? Ne pas s'affliger des choses sur lesquelles on n'a aucun ascendant, et faire de son mieux pour le reste.

Lui déprime, je le vois comme tout le monde, je le sens, en plus, parce qu'on se ressemble plus qu'il a l'air de le voir ... Mêmes fous rires, mêmes délires, mêmes coups de barre, même personnalité parfois ... Du coup son "non non je vais bien y'a rien" ne me plaît pas des masses ... Enfin peut-être qu'il ira mieux demain, peut-être que sinon il en parlera, et dans tous les cas, je n'y suis pour rien, donc pas de panique, on verra bien.
Pareil qu'avant, stoïcisme et puis c'est tout. Comme me le dit tous les jours ma môman, "arrête de porter le poids du monde sur tes épaules". Et comme ça, je n'aurai pas besoin moi aussi de quelqu'un qui m'écoute régulièrement pleurer tous les problèmes des gens qui m'entourent. Simple, non ?

Les voisins tapent sur leur plancher - mon plafond - quand je chante, je m'en fiche, il est encore tôt, il n'a jamais été interdit de chanter à 19h30 que je sache, et comme ce n'est pas une "activité professionnelle", dixit le règlement de copropriété, la loi est avec moi. Et puis les Stabat Mater, celui de Vivaldi en particulier, c'est magnifique, ça ne peut pas leur faire de mal de se cultiver un peu. Non mais.
Et puis on sait jamais, si par hasard un prof de chant, un impresario, le représentant d'Erato©, n'importe qui d'important, passait dans l'immeuble et se disait que j'ai une voix splendide même si je dois encore la travailler ... Comme ça, le processus prépa puis agreg puis chant enfin serait peut-être accéléré ...


Heureusement qu'il reste des gens souriants sur cette terre ...

Merci Erwan de me faire sourire en cours, c'est assez dur en ce moment, t'es doué ^^
merci Screetch de me faire relativiser, alors que j'ai quand même des tendances "comediante tragediante", et que je somatise très vite,
et surtout merci tite soeur d'être là, simplement ... je ne sais pas comment je ferais sans toi tes sourires tes délires ta bonne humeur tes histoires tes fous rires ta folie contagieuse.





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article