Tacite, l'auteur du silence ?

Publié le par Pattes


La phrase du jour, comme son nom ne l'indique pas, date de jeudi dernier.

"Et là certains se sont déchaînés en bricolage, ce n'était plus une version latine, c'était Leroy-Merlin, avec des légos et des étagères en kit."

Alors pendant deux heures, on a corrigé du bricolage - la version de con- cours blanc des non-optionnaires. À leur décharge, c'était du Tacite, ce qui peut en grande partie expliquer leurs envies de fuite et d'étagères en kit. Parce que Tacite, c'est très joli ce qu'il écrit, c'est rythmé, scandé, mais surtout sobre.

C'est pas pour rien que "tacite, adj. (latin tacitus, de tacere, se taire) = Qui est considéré comme implicitement admis". Tacite, par définition, il considère tout comme "implicitement admis". Les verbes, principalement, d'ailleurs. Sa grande passion, c'est de ne pas les indiquer. Les latins "nor- maux", ils omettent le verbe être, plus quelques verbes très évidents dans le contexte ou ceux de la phrase précédente. Rien que de très simple, donc.

Mais Tacite, lui, le vicieux, il retire des verbes, comme ça, sans prévenir, il réduit des expressions lexicalisées en décidant que tout le monde les comprend, de toute façon. Sauf que "tout le monde", maintenant, il parle français, et plus latin. Et que les khâgneux, du coup, eux qui sont pour une part non négligeable des "ex-grands débutants" (et même des "crypto- continuants", copyright Sousou), ils morflent.

Bon déjà, moi je m'en fiche, ma version c'était du Tibulle. Ensuite, ça m'amuse de deviner -pardon on ne devine pas, deviner c'est mal, il faut comprendre, inférer, et confirmer- ce qu'il a voulu dire, lui l'auteur, Tacite ou un autre, peu d'importance, peut-être parce que ça me rappelle mes cours de maths et cette espèce d'agilité de l'esprit qu'il faut avoir pour saisir le sens caché des mots ou des équations, peut-être pour autre chose.

Sis-n--Bro-Kiss.JPG
Mais je crois que ça me plaît, en tout cas, n'en dé- plaise aux anti-latinistes convaincus que je peux fréquenter dans ma vie de tous les jours. Y compris mon charmant physicien de petit frère.
Andouille, va.







(En fin de compte, j'aime bien mon titre. Ca fait un peu sujet de thèse, ou titre d'article à scandales. Me reste donc une alternative. Soit je deviens rédactrice pour un papier quelconque, soit je deviens doctorante. Mmmh.)
***
 

Publié dans ¡ Prépa pawaaa !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article